Du saxo dans Seven Reizh ?!

Bernard Le Dréau, saxophone (Enregistrement des albums "La Barque ailée et l'Albatros")Eh oui, pourquoi pas du saxo, il y a bien du duduk !
C’est vrai que c’est un instrument que l’on aurait pu mettre dès Strinkadenn’Ys.
Mais c’est un instrument à prendre avec délicatesse. Il apporte sa couleur très spécifique et l’idéal était de lui trouver une place dans un arc-en-ciel bien déterminé… et du ciel, avec Jean Marie Le Bris, ce n’est pas ce qui manque.

Merci tout d’abord à la Belgique et au belge Adolphe Sax pour avoir inventé ce subtil instrument.

C’est aussi l’instrument de nos jeunes années avec les morceaux de Pink Floyd tels que « Shine on you crazy diamond », « Us and them » ou « Money », mais aussi le final du morceau « Starless » dans l’album « Red » de King Crimson. Nous viennent également à l’esprit Supertramp et Van Der Graff Generator pour ne parler que de la période Rock Progressif.

Nous avons donc eu la joie et l’honneur de rencontrer Bernard Le Dréau, membre du groupe Skolvan, le meilleur saxophoniste breton (sans aucun parti pris !).
Il nous a également enchanté avec sa clarinette, donnant une dimension supplémentaire aux mélodies.
Je tiens à le remercier ici encore pour sa simplicité et sa gentillesse.

Bernard Le Dréau, saxophone (Enregistrement des albums "La Barque ailée et l'Albatros")

Bientôt la deuxième session batterie et autres percus avec Gurvan Mével !

*

« …il avait lutté pendant presque dix ans pour arriver à écrire une ligne mélodique, mais à la fin, Arvo s’est rendu compte qu’il ne pouvait plus continuer, car une seule ligne n’était pas suffisante. De même que l’on a besoin de deux ailes pour prendre son envol, deux lignes étaient nécessaires pour permettre à la mélodie de s’élever ».
« Arvo Pärt », de Leopold Brauneiss, Enzo Restagno et David Sanson (Actes Sud/Classica)

Arvo Pärt

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.